Nouveau Post
Posts récents
Cherchez par mots-clés
 
Suivez-nous!
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

L’ATTITUDE STRATÉGIQUE DU GUERRIER (deuxième partie)

Sun Tzu l’expert de la stratégie martiale

J’ai toujours conseillé à tous mes élèves de Karaté, de Tai Chi et à tous ceux qui suivent ou ont suivi mes divers cours de croissance personnelles, plusieurs Classiques à lire et étudier. Un de ces classiques est « L'art de la guerre ». C’est un tout petit livre qu’on peut se procurer dans de multiples formats, même en bandes dessiné. J’ai quatre différentes copies de cet ouvrage chez moi. J’ai lu ce classique de Sun Tzu en entier des dizaines de fois et je le relis à l’occasion. L’art de la guerre est un traité militaire chinois qui a été écrit par Sun Tzu au 6e siècle avant J.-C., pendant la période du printemps et de l’automne. Composé de 13 chapitres, dont chacun est consacré à un aspect de la guerre, il a longtemps été louangé comme le travail définitif sur les stratégies militaires et tactiques de son temps et l'un des textes fondamentaux sur le sujet.

L'art de la guerre est un des livres les plus anciens et des plus réussies sur la stratégie militaire dans le monde. Il a eu une influence énorme sur la pensée militaire, les stratégies d’affaires et au-delà. Sun Tzu a reconnu l'importance du positionnement dans la stratégie et que cette position est affectée autant par les conditions objectives (factuelle) dans l'environnement physique que les opinions subjectives (inférentielle) des acteurs compétitifs dans cet environnement.

La stratégie n'est pas du tout de la planification linéaire

Sun Tzu a enseigné que la stratégie n’était pas de la planification linéaire dans le sens de passer à travers une liste de tâches à accomplir, mais plutôt qu'il exige des réponses rapides et appropriées aux conditions changeantes. La planification fonctionne bien dans un environnement contrôlé, mais dans un environnement concurrentiel, des plans compétitifs se heurtent en créant des situations inattendues. C’est ici que la pensée flexible ou adaptive (ce que je nomme « l’attitude Multi-Descriptive »dans l’art martial psychoverbal que j’ai développé) entre en jeu et permet de réagir face à des événements soudains en saisissant les opportunités du moment et en les utilisant à son avantage.

Tous ceux comme Sun Tzu qui ont participés à des combats violents savent bien qu’en plein milieu de l’action lorsqu’un sabre, un coup de couteau ou un coup de poing vous arrive à pleine vitesse dans le visage, vous n’avez vraiment pas le temps d’intellectualiser la situation ou de chercher une réponse en allant chercher des références dans un livre. Non, votre action doit être instinctive et immédiate. Sun Tzu, nous apporte des stratégies adéquates pour développer la pensée adaptive et centrer son attention sur des éléments cruciaux qui sont invisibles pour les novices mais évident pour les yeux des experts.

Marcher sur la lame d’un Sabre entre l’ordre et le Chaos

Dans notre mode chaotique d’aujourd’hui où on ne parle plus de marché local mais global et où vous pouvez communiquer instantanément avec n’importe quel coin de la planète, toute décision peut avoir un impact énorme sur notre futur. Il ne suffit pas de répondre aux crises du moment en courant un peu partout pour éteindre des feux à cause de vision à court-terme. Il faut élargir sa perspective et voir ce qui amène ces feux puis établir les stratégies et tactiques adéquates pour trouver les solutions. Le fait de courir sans cesse pour éteindre des feux, nous empêche de nous développer à notre plein potentiel. Souvent ces patterns du passé sont répétés et répétés seulement du fait qu’ils font partie du « connu ». On aime bien le connu car il est prévisible, mais il ne nous amène jamais nulle, il nous fait que rester sur place. Les solutions sont souvent à l’intérieur de cette peur de l’inconnu, c’est cette « ombre » que vous devez accepter puis la libérer en y trouvant l’intention positive.

Stratégie des armes utilisés du Karaté Kyokushin

Certains des athlètes que j’ai entraînés ont dus passer à travers cette peur de l’inconnu lorsque j’introduisais de nouvelles stratégies ou tactiques dans leurs façon de combattre. Certains étaient très habiles avec leurs jambes et privilégiait donc un combat à distance. Ce qui les limitaient c’était leurs inconforts à travailler dans une zone plus rapprochée et très rapprochée. La plupart ne savait pas utiliser pleinement leurs poings, la plupart n’utilisait jamais les coudes et les genoux. Nous avons deux mains, deux coudes, deux genoux et deux pieds. Donc, dans les combats knockdown, nous avons 8 armes différentes. Celui qui privilège les pieds n’utilise que 2 armes et occasionnellement un genou et une main. Imaginez s’il a à se battre avec quelqu’un qui maîtrise ses 8 armes. À 8 contre 2-3, il est assez clair où les avantages seront, n’êtes vous pas d’accord avec moi?

Stratégie de la distance dans les combats d'arts martiaux

En combat KnockDown, il existe 4 zones ou distance de combat. La zone 1 est celle où les corps sont en contact rapproché. La zone 2 est la distance de mon bras. La zone 3 est la distance de ma jambe et la zone 4 est la distance que j’ai besoin pour sauter sur mon adversaire.

Les coups de pieds occupent les zones 3 et 4. Les coups de genoux et de coude les zones 1-2, et les coups avec les poings les zones 1-2 et même 3 si on saute. Celui qui utilise principalement les coups de pieds est un expert en zone 3 et 4. Mais en zone 1 et 2, il est totalement vulnérable et il est en zone dangereuse qu’il va à tout prix chercher à éviter.

L'expert utilise tout

Un expert utilise les 4 zones (et ses 8 armes) et peut y entrer et en sortir à son gré ce qui le rend tout à fait imprévisible et dangereux en combat. Il connaît les stratégies et tactiques pour se battre en zone 1 et 2 tout au long du combat et annihiler la stratégie défensive et l’attaque de celui qui ne maîtrise que la zone 3 et 4. J’ai vu cela se répéter sans cesse et causer l’abandon de la compétition, car ces derniers ne réussissait jamais à se rendre loin dans une compétition KnockDown. Celui qui ne privilégie que ses tactiques favorites ne va pas faire long feu car il sera très prévisible et facile à vaincre. Ce n’est pas celui qui maitrise une tactique qui va être le gagnant mais celui qui maîtrise l’art de la Stratégie.

- Gaëtan Sauvé

© 2015 par Gaëtan Sauvé. Protégé par les droits d’auteurs. Vous pouvez partager cet article sans le modifier et en indiquant l’auteur de cet article. Tous droits réservés. Toutes reproductions ou éditions quelconques par quelque moyen que ce soit, électronique ou mécanique, photocopie, support magnétique ou autre, ne sauraient se passer de l’autorisation écrite de l’auteur.

  • Facebook Classic
  • Pinterest Classic
  • Google+ App Icon
  • LinkedIn App Icon
  • Twitter Classic