• Gaëtan Sauvé

Personne n'a de contrôle émotionnel sur vous, à part vous


J’entends souvent des personnes qui se disent « contrôlées » par quelqu’un ou quelque chose. On parle également de « contrôle » de l’esprit par les médias, les gouvernements, l’internet, au travail, au niveau familial, etc.  On parle aussi de « contrôle relationnel » : le contrôle d’une personne sur une autre ou sur soi-même, le « self-control » (contrôle de soi).

Il existe une forme insidieuse de « contrôle émotionnel » que nous retrouvons dans beaucoup de conversation. C’est quand quelqu’un affirme : « Il m’a fait de la peine », « Il m’a mis en colère », « Elle m’énerve »,  « Depuis cet événement, je suis déprimé… » etc. Le principe du « contrôle émotionnel » est cette notion ou cette croyance qu’une personne, un événement ou  un objet extérieur à nous a le pouvoir de créer une émotion à l’intérieur de nous. Est-ce que vous croyez à cette notion?


Le contrôle, une question de choix?


Est-ce qu’une personne peut forcer une émotion spécifique en nous? Est-ce qu’elle peut créer de la peine en nous ou c’est nous qui « réagissons » en ayant de la peine? Est-ce qu’une personne peut créer de la colère en nous ou c’est nous qui choisissons de réagir avec de la colère?


Ma croyance à moi, c’est que personne, n’a le pouvoir de me mettre en colère, de m’énerver ou de me manipuler à distance sans ma propre participation. » Attention ! Je sais que les autres peuvent essayer d’induire, de provoquer, d’influencer ou de définir ma réaction, mais à la fin c’est moi qui choisis ma réponse. C’est moi qui possède l’habileté de répondre à une situation parce que je suis responsable. «Respons» «abilité» = Réponse + habileté. L’habileté de répondre. Dire que « l’autre me met en colère » nous place comme une victime ou en position relationnelle basse. On place l’autre en position hiérarchique haute, on donne notre pouvoir à l’autre. Mais ce n’est qu’une illusion. Le pouvoir est en soi. Je suis responsable de le découvrir et de l’utiliser dans ma vie. C’est comme le contrôle, j’ai du contrôle sur certaines choses et je n’en ai pas sur d’autres.


Revenons sur la notion du « contrôle ». Sur quoi ou sur qui pensez-vous qu’une personne peut avoir du « contrôle»? Que pouvons-nous « contrôler » et que pouvons-nous ne pas « contrôler » ? Jusqu’à quel degré une personne peut-elle exercer un « contrôle » sur nous : nos intentions,  nos émotions, nos paroles, nos actions ? Je vous ai plusieurs fois affirmé dans des articles antérieurs, qu’à partir du moment que nous devenons responsable de nos 5 pouvoirs, personne, je dis bien personne n’a le pouvoir de nous « contrôler », sans notre consentement.


Voici où je crois que j’ai du contrôle et où je sais que j’en ai pas :


1. J’ai le contrôle sur mes INTENTIONS, mes objectifs et ma mission. Je n’ai pas le contrôle sur les intentions, les objectifs et la mission des autres.


2.  J’ai le contrôle sur ce que je PENSE, ce que j’évalue, ce que je crois, ce que je décide et ce que je cadre. Je n’ai pas le contrôle sur ce que les autres peuvent ou doivent penser, évaluer, croire, décider ou cadrer.


3. J’ai le contrôle sur mes ÉMOTIONS, sur ce que je ressens, aime, associe et somatise. Je n’ai pas le contrôle sur ce que les autres peuvent ou doivent ressentir, aimer, associer et somatiser.


4. J’ai le contrôle sur mes PAROLES, sur ce que j’exprime, nomme, promet et étiquette. Je n’ai pas le contrôle sur les paroles des autres, sur ce qu’ils expriment, nomment, promettent et étiquettent.


5. J’ai le contrôle sur mes ACTIONS, mes gestes, ma manière de me relier aux autres et mes comportements. Je n’ai pas le contrôle sur les actions des autres, de leurs gestes, leurs manières de se relier aux autres et leurs comportements.



Nous ne pouvons pas être responsable de nos cinq pouvoirs et croire que les autres ont du pouvoir émotionnel sur nous.


Je crois sincèrement que pour vaincre n’importe quelle situation ou forme de combat, je dois former une alliance avec mes 5 pouvoirs humains*.  Un pratiquant d’Autodéfense PsychoVerbale cherche à travers son entraînement à utiliser ses 5 pouvoirs à leurs pleins potentiels. Quand nous sommes responsables de nos cinq pouvoirs : INTENTIONS-PENSÉES-ÉMOTIONS-PAROLES-ACTIONS, nous pouvons nous exprimer sans maux, de l’intérieur vers l’extérieur.


Gaëtan Sauvé, auteur de : Désamorcez les attaques verbales (Manuel d'autodéfense psychoverbale).




*Les 5 Pouvoirs Humains : 1- Le pouvoir de l’intention, 2- Le pouvoir de penser, 3- Le pouvoir de ressentir,  4- Le pouvoir de l’action (comportements), 5. Le pouvoir de la parole (communiquer).


© 2020 par Gaëtan Sauvé.  Protégé par les droits d’auteurs

0 vue